Les 8 subtilités à connaître lorsque vous conduisez au Québec


[ Vie pratique ] - Rédigé par

 

1.  Les bus scolaires : arrêt absolu et immédiat

 

Cette règle est très importante et peut vous coûter 200 à 300$ d’amende et 9 points d’inaptitude : lorsqu’un bus scolaire (les fameux bus jaunes) est arrêté avec les feux intermittents qui clignotent, vous devez absolument vous arrêter, quelle que soit votre position sur la route et votre sens de circulation. Prévoyez de laisser une distance d’au moins 5 mètres entre votre véhicule et le bus.

 

2. Aux “lumières” rouges (les feux rouges) : arrêtez-vous au bon endroit !

Vous constaterez que les feux se situent de l’autre côté de la voie. Ne faites donc pas comme cet ami qui me racontait cette anecdote : fraîchement débarqué au Québec et arrêté juste devant le feu, il trouvait celui-ci bien haut, jusqu’au moment où il a constaté qu’il s’était trop avancé et qu’il  bloquait la voie (heureusement pour lui, c’était la nuit).

 

 

3. L’histoire des panneaux d’arrêts

Les québécois sont très courtois : sur une intersection qui comporte 4 arrêts, le premier arrivé est le premier qui passe. Ce système fonctionne très bien et permet d’éviter une longue attente aux arrêts. N’essayez donc pas de passer outre cette règle…

 

 

4. Pas de priorité à droite

Bonne nouvelle !  Au Québec, vous pouvez oublier la règle de la priorité à droite aux intersections. Ce sont les panneaux d’arrêt qui régissent tout ça.

 

5. Aux lumières: tourner à droite ou attendre ?

Vous savez déjà qu’au feu rouge, on attend, au vert on passe, au feu rouge avec flèche verte à droite, on peut tourner à droite. Sachez aussi qu’en l’absence du panneau, vous pouvez tourner à droite si le feu est rouge, en contrôlant que personne n’arrive dans l’intersection. Parfois, le panneau indiquera une interdiction limitée dans le temps, vous permettant de tourner à droite après 16h ou après 22h, selon les cas.

 

6. Le feu vert clignotant

Allez-y, passez et tournez librement à gauche, la voie d’en face a le feu rouge !

 

7. Le casse-tête du stationnement

En ville, le stationnement peut s’avérer très complexe. Regardez bien les panneaux avant de garer votre véhicule: si à tel endroit le stationnement peut être autorisé, ce n’est pas forcément le cas 2 mètres plus loin. Ou alors, ce sera possible dans 2 h… ou tout de suite, pendant moins d’une demi-heure… ou ce sera impossible dans moins d’1 heure… Vous suivez toujours ?

 

8. Laissez 5 mètres s’il vous plait !

Un ami l’a appris à ses dépens, il ne faut surtout pas stationner à moins de 5 mètres d’une intersection ou d’un passage piétons. Les places que vous voyez ne sont donc pas des places de stationnement… Et c’est la même chose pour les bornes fontaines, les signaux d’arrêt, les postes de police ou de pompiers.

Et si on terminait par une petite vidéo explicative : “La conduite sur la neige

 

 

Haut de la page
    Derniers articles du blogue