Arnaud Bertrand : Témoignage d’un entrepreneur immigrant


[ Entreprendre ] - Rédigé par

Qui êtes-vous ?

Avant de devenir entrepreneur immigrant, j’ai débuté ma carrière en FRance, mon pays d’origine, comme conseiller financier dans le secteur bancaire puis en assurances. En 2010, du haut de mes 22 ans et alors que je n’avais jamais voyagé hors des frontières de l’hexagone, je suis parti au Québec découvrir d’autres horizons, avec pour seul bagage…des rêves plein la tête ! Dès mon arrivée, j’ai réorienté ma carrière dans le secteur techno et le service à la clientèle.

Arnaud Bertrand, OfficiumLIVE, entrepreneur français à Québec

Ces expériences en centre d’appels et en expérience-client de première ligne m’ont permis de développer de nouvelles compétences. Après plusieurs péripéties pour obtenir ma résidence permanente, j’ai obtenu un mandat en tant que consultant chez Desjardins. Une période pendant laquelle j’ai pu prendre du recul et déterminer ce que j’avais vraiment envie de faire.  La décision était prise : je voulais créer ma propre entreprise !

Quand avez-vous décidé de vous lancer et quel a été le facteur déclencheur ?

Le projet a débuté en juin 2015 suite à un échange avec un collègue de travail, spécialiste en technologie de centre d’appels. Mais le véritable déclencheur est arrivé lors d’appel pour prendre rendez-vous chez ma massothérapeute, appel s’est terminé dans une boite vocale neutre et impersonnelle. Elle m’a rappelé le lendemain, désolée et m’expliquant qu’elle manquait de ressources financières pour engager une adjointe administrative.

Je me suis rendu compte que cette problématique était récurrente dans toutes les petites entreprises et également chez les travailleurs autonomes.

Pendant des mois, nous avons travaillé à valider nos hypothèses, mettre en forme un modèle d’affaires et affiner notre idée initiale de permettre aux entrepreneurs de se débarrasser des tâches subalternes de réception d’appel pour se consacrer à des tâches à valeur ajoutée. La commercialisation de notre premier assistant numérique a débuté en avril 2017. OfficiumLIVE était née !

Que vous a apporté le fait d’être deux associés fondateurs ?

C’est la plus belle des aventures et comme un « coup de foudre en affaires ». Avant de rencontrer mon associé québécoisBruno-Pierre, j’ai eu des expériences d’association malheureuses basées sur des expertises et non sur des valeurs communes.

S’associer, c’est avant tout une histoire humaine, une vision commune et des valeurs partagées. Fondements que nous pouvons ensuite partager avec nos employés, nos partenaires et nos clients.

Nous avons appris, dès la phase de pré-lancement du projet, à bien nous connaitre et à gérer nos différences tant humaines que culturelles. Cette période nous a confirmé que notre association pouvait se résumer à une équation simple : 1+1 = 3

Quel est actuellement votre plus grand défi en tant qu’entrepreneur ?

Atteindre la rentabilité ! C’est la clé de notre succès et un déclencheur qui va nous permettre de déployer la phase 2 de la commercialisation. Cette étape est importante aussi pour fidéliser l’équipe qui nous accompagne depuis le départ de l’aventure et qui démontre un engagement hors du commun. Nous devons également nous faire connaitre des clients potentiels et élargir notre réseau de contacts.

Il est également essentiel d’écouter le marché, d’analyser les retours de nos clients afin de nous adapter rapidement aux besoins. Mon rôle est de m’assurer que chacune de nos actions soit en ligne avec nos objectifs et apportent de la valeur à tout notre écosystème d’affaires.

Quel est le meilleur conseil que vous ayez reçu ?

Sois patient !” Plutôt hyperactif, je n’ai pas de patience. Toujours porté à aller (trop) vite. Avec le temps, j’ai compris qu’il était important d’écouter les autres afin de bien nous comprendre et de s’assurer que toutes les initiatives de l’entreprise soient cohérentes. La performance de l’équipe est toujours supérieure à la somme des performances individuelles.

Pour terminer, que diriez-vous à un entrepreneur immigrant qui se lance en affaires ?

Écouter, s’adapter à une nouvelle culture et rester authentique. Immigrer est comme une nouvelle façon de vivre au quotidien, dans une société dont les us et coutumes, la culture sociale et professionnelle sont différents.

Prendre le temps d’écouter est un élément clé pour comprendre les besoins des consommateurs d’ici et de proposer un produit qui soit adapté à la clientèle et pas une idée qui ne trouvera pas de marché.

L’authenticité de votre personnalité est aussi un élément important. Rester vous-même. Des coachs et mentors sont à votre disposition pour vous aider à aller rechercher votre véritable « moi » et réaliser vos rêves les plus grands.

Que ce soit pour du financement, du coaching ou du mentorat, se faire accompagner par des organisations comme le Fonds d’Emprunt ou SAGE Mentorat d’affaires (qui a développé un programme de mentorat accessible à tout entrepreneur immigrant), fait la différence et augmente considérablement les chances de succès.

Pour découvrir Officium Live, l’entreprise d’Arnaud, concultez le site web : https://www.officiumlive.com/

S’inscrire à la 7ième table ronde sur l’entrepreneuriat immigrant et entendre le témoignage d’Arnaud :

reseautage en entrepreneur sur le theme entrepreneurata immigrant à Québec

Aller plus loin sur l’entrepreneuriat immigrant au Québec : Guide Destination / Je crée mon entreprise au Québec

Haut de la page
    Derniers articles du blogue