Choc culturel : comprendre et anticiper ce phénomène.


[ Immigrer ] - Rédigé par

C’est décidé, vous partez vivre au Québec. Vous êtes seul ou accompagné et vous démarrez une nouvelle vie à l’étranger. Cela est souvent source d’excitation. Ce nouveau départ pour l’inconnu réserve un tas de surprises. Notamment la surprise du choc culturel.

Nous allons vous aider à décrypter les différentes phases par lesquelles vous allez passé tout au long de votre installation. Cela vous permettra de vous préparer à ce futur départ.

Sachez tout d’abord qu’il existe quatre étapes relatives au choc culturel.départ, immigration, Québec, culture

  • Le stade de la lune de miel
  • l’étape de la crise
  • le stade de la guérison
  • l’adaptation

1.La lune de miel

La lune de miel n’a absolument rien à voir avec le mariage. Blague à part, elle reflète plutôt un état d’esprit au moment de l’arrivée au Québec. En effet, les premiers temps tout paraît bien mieux qu’en France. Les différences culturelles éveillent la curiosité et se traduisent par un sentiment d’euphorie permanent. A ce moment là de l’installation, l’euphorie et l’excitation sont à leur apogée. Cette phase peut durer plusieurs semaines ou plusieurs mois.

2. le stade de la crise : la mise en avant du choc culturel

C’est lors de cette étape que le choc culturel est particulièrement visible. Cela peut être extrême pour la personne qui le vie. Certaines personnes décident même de quitter définitivement le pays à ce moment là. On se rend compte que certaines valeurs que l’on appréciait au début de l’aventure ne nous correspondent plus. L’idéologie ne nous plaît plus. On fait un “rejet” de la culture québécoise et on devient facilement irritable. Comme vous l’avez compris, la lune de miel est terminée et tout est remis en question. A ce stade-là, la famille, les amis, les habitudes que l’on avait avant de partir commence à nous manquer particulièrement.

3. le stade de la guérison

Si vous surmontez l’étape 2, vous arriverez au stade de la guérison. A partir de cette étape tout va mieux, ne vous inquiétez pas ! On assiste à un retour vers la normale. On pourrait dire que c’est une phase d’acceptation des différences culturelles. Les sentiments négatifs que l’on peut ressentir dans la phase de crise s’estompent presque totalement. A ce moment-là du processus, on se plaît de plus en plus dans le pays où on est installé, on apprécie la culture québécoise.

4. L’ adaptation

Lorsque vous atteignez cette étape cruciale, on peut dire que vous êtes totalement “guéri”. Finalement, la culture québécoise a été totalement adoptée. Vous avez enfin trouvé votre équilibre et vous vous sentez en confiance.

Il n’y a pas vraiment de remède miracle pour éviter ce processus. Mais lorsque vous serez face à ces différentes phases, vous serez en mesure de les comprendre. Cette compréhension des choses vous permettra de les appréhender et de ne pas vous laisser submerger par vos craintes et par la nouveauté.

Pour éviter de vous arrêter au stade de la crise et donc de retourner dans votre pays, posez-vous certaines questions avant de partir :

-Premièrement, si vous partez en solitaire, vous devez vous posez la question suivante : suis-je capable de partir vivre seul ?Québec-installation-culture

-Suis-je prêt à faire face aux différences culturelles qui m’attende ?

-Est ce que j’ai assez d’informations sur le Canada et le Québec ? N’hésitez pas à visiter le guide de Destination Québec

-Suis-je prêt à faire des concessions ? C’est à dire manger moins de fromage (hors de prix comparativement à la France). A titre d’exemple.

-Quelles sont mes motivations premières ? Travailler, voyager, les deux ? M’installer provisoirement ou bien plus longuement ?

-Ai-je peur d’un hiver froid et rude ? (Jusqu’à -35 degrés et plus parfois). Découvrez vite le guide de survie à l’hiver québécois.

Pour résumer, préparez minutieusement votre voyage, étapes par étapes. Cela vous permettra de vous installer sereinement dans un premier temps. Ne paniquez pas lorsque vous sentirez de la frustration et de la colère. Cela est normal lorsque l’on s’installe dans un nouveau pays. Prenez votre mal en patience et intégrez-vous. L’aventure est plus que magique et vaut la peine d’être vécue.

A bientôt au Québec !

 

 

 

 

 

 

Haut de la page
    Derniers articles du blogue