Les préparatifs du départ: une histoire à vivre en famille!


[ Immigrer ] - Rédigé par

ecole

Je suis heureuse de vous proposer sur ce blogue une série d’articles qui traiteront de l’approche humaine et psychologique de l’immigration. Ces « capsules de Marianne » auront pour objectif de vous aider à mieux comprendre les questionnements que suscitent chaque étape de votre projet. Et si on commençait par le départ…

L’excitation du départ

L’excitation, quelquefois le doute, habite votre vie depuis un certain nombre de mois. Vous avez prévenu les enfants ou pas de votre projet d’immigration. Cela dépend des familles. Vous connaissez vos enfants, vous savez ce qui est bon pour eux. Vous connaissez leur rythme pour assimiler des informations. A vous de choisir quand vous voulez leur annoncer.

En revanche, prenez conscience que les petits enfants, par exemple, n’ont pas la même notion du temps que les plus grands. En effet, vous pouvez constater l’impatience dont ils font preuve lorsque la maman est enceinte, 9 mois, c’est long !

Cependant, mesurent-ils les conséquences au même niveau que l’adulte? Vous, vous avez un certain nombre d’années d’expériences de vie en plus, sans compter la maturité et l’intégration dans la vie sociale et professionnelle. Alors mettez vous un temps soit peu dans leurs souliers. En effet, les choses qui sont importantes pour vous ne sont pas les mêmes pour eux comme : emmener avec eux des objets qu’ils aiment, des photos, des souvenirs….Faites-les participer!

Accueillir leurs émotions

Ils assistent aux préparatifs du départ : vente des meubles ou affaires diverses, inventaire de la maison, conversations animées avec les amis, au-revoir à la famille, aux enseignants et aux autres parents de l’école. Votre vie et presque toutes vos conversations tournent désormais autour de ce projet d’immigration qui vous mobilise tant. Les enfants vivent  souvent les événements sans rien dire. Cela peut se traduire par de l’anxiété : mal au ventre, mal à la tête, difficulté à dormir, eczéma… Nous avons tous la croyance que les enfants s’adaptent beaucoup plus vite que les adultes à de grands changements et que cela va énormément faciliter votre processus d’adaptation. Cependant, les émotions qu’ils peuvent ressentir et rencontrer sont à prendre en compte, à vous de les aider à les exprimer. Si ils le font, ils exprimeront leurs besoins clairement et c’est un merveilleux cadeau qu’ils vous offrent car ils vous sentent capable d’y répondre. Faites-vous confiance!

Prenez le temps!

Alors prenez le temps, dans tout ce que vous avez à faire, pour leur expliquer votre projet à un moment calme jusqu’au bout. En particulier, ce qui est important pour vous dans ce projet et quels sont vos objectifs. Dites leur « la vérité » Et surtout expliquez-leur vos motivations réelles que ça soit votre envie de vivre une nouvelle aventure, par amour pour le Québec, pour des raisons professionnelles ou pour s’éloigner de la famille afin de se construire ou toute autre raison qui est la vôtre… Votre honnêteté et votre transparence sont primordiales. Vous pouvez leur préciser aussi que vous ne lui demandez pas de comprendre et d’adhérer, juste d’écouter. Faites-le avec des mots simples et de manière déterminée. Dés lors, ils sauront que vous avez confiance en eux et réciproquement. La solidité et la sécurité sont et seront des atouts indéniables dans votre processus d’adaptation à votre nouvelle vie au Québec.

« Le plus grand obstacle à la vie est l’attente qui espère demain et néglige aujourd’hui. » Sénèque

Notre prochaine capsule : Immigration : avant le départ, les mille et un sentiments…

Haut de la page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

    Derniers articles du blogue