Québécois et Français : pas si cousins que çà !


[ Culture québécoise ] - Rédigé par

Français et Québécois sont souvent qualifiés de “cousins”. Vu de l’hexagone, cela peut paraitre logique tant d’un point de vue historique, Les differences culturelles qui rendent si difficile les échanges et la la communication entre France et Québecculturel que linguistique. Mais la réalité est tout autre et les cousins ne ressemblent que de très loin aux citoyens français ! Voici pourquoi…

Certains sociologues se sont penchés depuis longtemps sur les différences culturelles entre pays. Parmi tous les modèles existants, ceux de Richard Lewis et de Gert Hofstede sont les plus reconnus. Nous vous en avons fait une synthèse, en analysant 6 grandes caractéristiques culturelles, qui expliquent combien la culture Québécoise est éloignée de la culture hexagonale.

– Distance hiérarchique :

Elle est faible au Québec alors qu’elle reste forte en France. Dans la Belle Province, les privilèges et les symboles de prestige sont mal percus, la prise d’initiative et d’autonomie dans le travail sont valorisés et il y a peu de formalisme. Alors qu’en France, la société reste très hiérarchisée et basée sur le système de classes sociales. La distance hiérarchique y est forte et le formalisme élevé (protocoles, rites, étiquettes…).

– Individualisme vs Collectivisme :

La société Québecoise est avant tout nord-américaine et donc relativement individualiste. On recherche l’accomplissement individuel, les gens redoutent la dépendance aux autres, le sens du partage est moins développé que dans une société collectiviste dans laquelle l’esprit de groupe est important.

– Masculinité vs Féminité :

Les valeurs féminines telles que l’égalité, la solidarité et la qualité de vie, sont privilégiées chez les Québécois. Les conflits sont généralement évités et les problèmes résolus par la négociation et la recherche du consensus alors que la culture française privilégie le débat d’idées et autorise la confrontation (aspect que l’on retrouve généralement dans les sociétés dites masculines et caractérisée par l’esprit de compétition et la réussite matérielle).

– Contrôle de l’incertitude :

La société québécoise valorise la prise de risque. Les règles sont moins contraignantes. Au contraire de sociétés avec un contrôle de l’incertitude fort, dont la france fait partie, qui se caractérisent par une organisation administrative plus lourde et des lois et des codes de conduite plus rigides.

– Communication :

Les Québécois ont un mode de communication plus direct aussi bien dans le fond que dans la forme. Elle est sans détour et s’oppose à la communication plus élaborée des Français. Ces dernier vont utiliser un contenu plus riche mais qui peut être interprété au Québec comme une façon floue et ambigue de livrer un message.

– Distance dans les relations à autrui :

La distance entre individus varie énormément selon les cultures. Dans la société et les entreprises québécoises, la distance interpersonnelle est généralement plus large qu’en France. En effet, la “bulle” au Québec est importante et l’espace privé est beaucoup plus protégé qu’en France, société plus latine, qui tolère de se toucher. L’exemple type est la bise. Un geste de salutation courant en France alors que “se donner un bec” n’est pas une coutume répandue au Québec, surtout en milieu de travail.

Sources : Modèle sociologique de Gert Hosftede et modèle interculturel de Richard Lewis

Nous n’avons volontairement pas abordé le sujet de la langue…mais il est loin d’être négligeable. Si cela vous intéresse,  lisez notre article sur les expressions québécoises.

Alors, Français et Québécois, cousins vraiment ?

le coq et l'orignal, deux animaux symbôles qui personnifient les différences culturelles entre français et québécois

 

Pour mieux comprendre ce que les Français peuvent vivre en arrivant au Québec, découvrez le concept de choc culturel que rencontre toute personne qui s’expatrie ou qui décide d’immigrer dans un autre pays.

 

 

Haut de la page
    Derniers articles du blogue