caisse desjardins quebec immigration

Une banque qui se démarque, des gens proches de vous…Desjardins Caisse de Québec est un établissement situé au cœur de la ville de Québec qui répond à tous vos besoins personnels en termes de services bancaires.


Campus notre dame de foy CEGEP quebec

Le CNDF est un établissement d’enseignement collégial de Québec qui permet d’obtenir un double diplôme québécois (DEC) et français (Baccalauréat) français. Il offre un programme d’accueil spécial pour les étudiants étrangers.


logo_Akova

Akova accompagne les professionnels et entrepreneurs immigrants dans leur projet d’implantation au Québec. Son équipe propose également des services de relocation pour faciliter l’intégration sociale et culturelle de leur famille.


Logo-VChaffiotte

Vous recherchez à louer ou à acheter un appartement ou une maison dans la région de Québec? Faites confiance à un courtier immobilier immigrant qui comprend vos besoins et vous présentera un choix adapté et vous accompagnera dans votre installation.


Étape 5 : Je travaille au Québec

5.2.4 L’Ordre des Infirmiers

infirmiereLa formation des infirmières au Québec est offerte à plusieurs niveaux :

  • au collège (cégep), où vous obtenez un Diplôme d’études collégiales (DEC) en soins infirmiers en 3 ans
  • à l’université, où cette formation en sciences infirmières dure 3 ans : il s’agit du Baccalauréat (BAC)

La formation infirmière, quelle soit collégiale ou universitaire, comprend un minimum de 2805 heures, dont au moins 2145 heures en soins infirmiers. On y retrouve des soins infirmiers en :

  • médecine et chirurgie
  • santé mentale et en psychiatrie
  • périnatalité
  • soins infirmiers auprès d’adultes et de personnes âgées en perte d’autonomie, aux enfants et adolescents
  • sciences biologiques
  • ou encore sciences humaines

Plus de 1000 heures sont consacrées à des stages cliniques.

On retrouve donc plusieurs types et fonctions d’infirmiers : des infirmiers auxiliaires, des infirmiers cliniciens, et des infirmiers praticiens spécialisés qui ne jouent pas les mêmes rôles et dont les salaires varient tout naturellement. Il vous sera possible de visiter le site avenir en santé, qui vous décrira les fonctions en détails.

L’exercice de la profession est régi par l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ). Avant de pouvoir travailler comme infirmière dans un établissement de santé au Québec, vous allez devoir obtenir un permis d’exercice, qu’il soit permanent ou temporaire et vous inscrire au registre de l’Ordre chaque année.

Infirmières diplômées hors Canada : les 7 étapes à suivre pour exercer

1. Constituer le dossier de demande de reconnaissance d’équivalence

Qu’est-ce qu’une équivalence de diplôme ? C’est la reconnaissance, par le Conseil d’administration de l’Ordre, de la valeur d’un diplôme délivré par un établissement d’enseignement situé hors du Québec ou de la formation acquise en soins infirmiers. Lorsque le diplôme ou la formation est reconnu équivalent, cela signifie que le niveau de connaissances et d’habiletés de la personne est homologue à celui qu’à pu acquérir l’infirmière qui a étudié au Québec.

Pour obtenir une équivalence de diplôme, vous devez en faire la demande écrite et soumettre un dossier à l’Ordre. Pour en bénéficier, le programme suivi en soins infirmiers doit obligatoirement avoir comme préalable un niveau de scolarité équivalent au diplôme d’études de Secondaire V du Québec. De plus, le diplôme doit impérativement avoir été obtenu au terme d’études de niveau au moins équivalent au Collégial III du Québec.

Vous devez remplir les formulaires inclus dans votre trousse de demande de reconnaissance d’équivalence, joindre les documents requis et vous acquitter des frais d’ouverture du dossier.

2. Obtenir la reconnaissance d’équivalence

Le Comité d’admission par équivalence de l’OIIQ étudie les dossiers de demande de reconnaissance d’équivalence. Chaque dossier fait l’objet d’une étude comparative basée sur les diplômes et la formation offerts au Québec. Les formations additionnelles et l’expérience professionnelle sont aussi pris en compte. Il arrive que le Comité d’admission prescrive à l’infirmière diplômée hors Québec une formation complémentaire dans certains domaines, par exemple en soins aux adultes et personnes âgées en perte d’autonomie ou en santé mentale. Ces cours sont offerts au Québec et peuvent être suivis, à certaines conditions, dans le pays d’origine.

3. Réussir le programme d’intégration professionnelle

Pour une meilleure adaptation professionnelle, vous devez suivre un programme d’intégration professionnelle au contexte de pratique québécois. Il vise la familiarisation au contexte de pratique québécois, sur les plans professionnel, légal, déontologique, organisationnel et socioculturel. Mais aussi l’adaptation des compétences déjà acquises afin de pouvoir exercer la profession au Québec ; la démonstration des compétences cliniques essentielles à une pratique professionnelle sécuritaire et efficace dans un milieu de soins québécois. La durée du programme est fixée par le Comité d’admission et peut varier de quelques semaines à quelques mois selon le profil de chaque infirmier. Avant de commencer le programme d’intégration professionnelle, vous devez obligatoirement obtenir un certificat d’immatriculation.

4. Obtenir le statut de candidat à l’exercice de la profession d’infirmier (CEPI)

À la suite de la reconnaissance de votre équivalence, vous pouvez exercer à titre de CEPI. C’est un statut temporaire qui vous donne le privilège d’exercer certaines des activités réservées aux infirmiers. Des conditions précises encadrent la pratique de la CEPI, comme celle d’exercer sous la surveillance d’une infirmier qui possède l’expérience pertinente et qui est présente dans l’unité de soins où a lieu l’activité. Avec ce statut de CEPI, vous pourrez occuper un emploi rémunéré.

Avant de commencer à exercer à titre de CEPI vous devez obligatoirement obtenir une Attestation d’exercice à titre de candidat à l’exercice de la profession d’infirmière (AECEPI). Au moment opportun, l’OIIQ vous fait parvenir le formulaire « Demande d’attestation à titre de candidat à l’exercice de la profession d’infirmier et déclaration obligatoire ». À noter que le certificat d’immatriculation ne vous permet pas d’exercer à titre de CEPI.

5. Réussir l’examen professionnel

L’examen professionnel de l’OIIQ est obligatoire pour toutes les candidats et vise à évaluer les connaissances, les habiletés et le jugement nécessaires pour résoudre des situations cliniques semblables à celles qui se présentent dans l’exercice courant de la profession d’infirmier au Québec. L’Ordre tient deux sessions d’examen par année : une à l’automne et une autre en hiver. Il est obligatoire de vous présenter chaque fois que vous êtes convoqué. Toute absence non motivée à l’examen professionnel entraîne un échec. Vous avez droit à trois essais dans un délai de deux ans pour réussir l’examen professionnel.

L’examen se déroule sur deux jours et comporte un volet théorique et un volet pratique. Le volet théorique comprend une centaine de questions ouvertes qui demandent de courtes réponses et le volet pratique compte 16 situations cliniques où vous interviendrez, selon des instructions précises, auprès de patients simulés. Pour en savoir plus, vous pouvez vous procurer le Guide de préparation, l’examen de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec.

6. Obtenir le permis permanent

Une fois que vous avez réussi l’examen, vous devez satisfaire aux deux conditions suivantes pour obtenir le permis permanent d’exercice :

A) La connaissance du français

Si vous avez effectué au moins trois années d’études en langue française de niveau secondaire ou postsecondaire, vous répondez aux exigences de la Charte de la langue française. À défaut de quoi vous devez réussir l’examen linguistique de l’Office québécois de la langue française (OQLF). La connaissance du français est évaluée au moyen d’un examen de français. Cet examen s’adresse à toute personne qui désire obtenir un permis d’exercer dans l’un des ordres professionnels régis par le Code des professions du Québec.

Sur réception de la preuve de réussite à l’examen de français de l’OQLF, l’Ord
re vous émettra votre permis permanent.

B) Le dossier disciplinaire, criminel ou pénal

Si vous avez été accusé ou déclaré coupable d’une infraction criminelle ou disciplinaire au Canada ou à l’étranger ; ou encore, si vous avez été accusé ou déclaré coupable d’une infraction pénale relative à l’usurpation d’un titre réservé ou à l’exercice illégal d’une profession au Canada ou à l’étranger, l’Ordre devra, avant de vous émettre votre permis, étudier votre dossier.

Lorsque vous avez rempli ces dernières conditions, le permis permanent vous est délivré. Celui-ci vous est accordé une seule fois, et ce, pour toute la durée de votre vie professionnelle.

7. S’inscrire au registre annuel de l’OIIQ

En effet, le permis, à lui seul, n’est pas suffisant pour exercer la profession d’infirmier. Vous devez obligatoirement vous inscrire au Tableau de l’Ordre et vous acquitter des frais requis. Ce Tableau est le registre officiel des membres de l’OIIQ et est mis à jour chaque année. Dès que vous êtes inscrit au Tableau, vous recevez une Attestation d’inscription au Tableau de l’OIIQ, que vous présentez à votre employeur.

Il est illégal d’exercer la profession d’infirmier sans être inscrite au Tableau, c’est-à-dire sans être membre en règle de l’Ordre.

Pour les infirmiers diplômés en France, admissibles à Arrangement de reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles ARM, les procédures sont différentes.

Pour les métiers de la santé, le site du MSSS est à consulter.

Source : www.oiiq.org


Haut de la page

Partenaires de diffusion
logo-ressources-entreprises