« Je me souviens », devise méconnue…


[ Culture québécoise ] - Rédigé par

Lorsque l’on pose pied à terre au Québec, nous pouvons rapidement remarquer une originalité qui touche au monde de l’automobile. Je ne parle pas du fait que celles-ci soient toutes étonnantes, surprenantes voire imposantes, mais plutôt de l’inscription qui se trouve sur chacune des plaques d’immatriculation, j’entends par là, la devise qui fait la fierté des Québécois ; courte mais éloquente, « Je me souviens ».

devise

Mais que désigne cette devise ?

– L’origine –

La naissance de cette devise ne provient pas d’une discussion animée entre hommes de lettres ou politiciens, ni même d’un passé suffisamment explicite pour qu’elle puisse apparaître comme une évidence. Elle est née avec tout autant de légitimité, de l’imagination d’Eugène-Etienne Taché, concepteur de l’Hôtel du Parlement dans le début des années 1880. C’est en effet lui qui apposa en annexe du contrat de construction de la bâtisse, ces quelques mots, comme devant apparaitre au-dessus de la porte principale de l’édifice.

Quelle en est sa véritable signification ?

L’explication –

La vérité, dans certain cas, semble être une évidence, mais parfois, elle l’est bien moins. Bien des explications existent et se rejoignent. Certains pensent que la création de ce terme réside dans le passé de la province et nombreuses sont les personnes qui ont émis une explication subjective de celle-ci. Par exemple, d’après Pierre-Georges Roy, cette devise affirme « clairement le passé, le présent et le futur de la seule province française de la Confédération canadienne ». Ernest Gagnon quant à lui, secrétaire du département des Travaux publics (1869-1873), mis sur papier le fait que cette devise résumait admirablement « la raison d’être du Canada de Champlain et de Maisonneuve comme province distincte dans la Confédération ». Selon lui, en concevant la décoration de l’Hôtel du Parlement, ce dernier voulait rendre hommage aux hommes et aux femmes qui avaient marqué l’histoire du Québec.

Toutefois, il existe encore plusieurs interprétations divergentes et il s’avère que le sujet est encore aujourd’hui discuté.

Mais pourquoi est-ce inscrit sur les plaques d’immatriculation ?

– Du passé au présent – 

Actuellement, il est en effet commode de lire les 3 mots de la devise sur les plaques d’immatriculation des voitures. Et pourtant, cela est récent. La devise jusqu’alors controversée, a subi un tournant radical en 1978, lorsque le ministère des transports décida de remplacer le slogan commercial « La belle province », par « Je me souviens » sur les plaques d’immatriculation. Ceci revigora l’image de cette devise et souleva de multiples questions à son sujet…devise souviens

En tout cas, ces fameuses plaques font le bonheur des marchands de souvenirs car elles font partie des objets les plus achetés par les touristes (français notamment) qui veulent symboliser leur voyage au Québec et garnir le dessus de leur cheminée (tout un symbole)…

Pour plus d’information, voir aussi : agora.qc.ca

 

A propos de l’auteur:

Lilia Spenle

Lilia Spenle

Stagiaire – chargée de communication et animatrice réseaux

Haut de la page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Derniers articles du blogue