Les capsules de Marianne: Un vent de légèreté à l’Halloween!


[ Culture québécoise ] - Rédigé par

Citrouilles Halloween QuebecVotre immigration vous apporte, depuis votre arrivée au Québec, de belles découvertes, des réflexions sur vous-mêmes ou des remises en question. Vos questionnements sont multiples. Tout ceci est bien nomal.

Bye bye fatigue et désillusions

La fatigue et la désillusion se font sentir, de temps en temps, pour un tas de raisons. Alors, pour la combattre, je vous invite à user et abuser de ce bel exercice, qui convient si bien à la période d’Halloween. Pour cela, voici une astuce PNL facile à utiliser que je vous recommande pour mettre de côté, l’espace d’un instant, vos préoccupations. Effectuez l’exercice suivant dans un endroit calme ou juste avant votre endormissement :

Fermez les yeux si vous le désirez! Imaginez que vous avez un gros ballon de couleur dans lequel vous soufflez de toutes vos forces! Le ballon grossit à vue d’oeil. Quand vous soufflez dans le ballon, cela vous permet d’expulser vos tracas, vos soucis, vos problèmes dans ce ballon. Plus vous soufflez, plus vous vous sentez léger, léger et le ballon grossit encore et encore! Vos soucis et questionnements sont maintenant contenus dans ce ballon. A présent, lâchez le ballon dans les airs! Voyez-le se dégonfler, entendez-le faire son bruit de sifflement au fur et à mesure qu’il se dégonfle dans les airs et enfin, sentez que vos soucis et préoccupations s’envolent vers d’autres cieux! Maintenant, il y a de la place! Ouf!

Place à l’Halloween!

Appréciez cette pause : ouvrez vos yeux, entendez le vent de l’automne souffler lugubrement dans les arbres et ressentez l’excitation propre à la fête d’Halloween. Cela s’appelle, en PNL (Programmation Neuro-linguistique), se créer un ancrage. Vous utilisez vos trois sens principaux : le visuel, l’auditif, le kinesthésique (le ressenti). C’est-à-dire que vous allez créer une expérience positive qui vous aidera par la suite à vivre tout ce que vous avez à vivre dans le processus d’immigration. Vous pourrez y penser, y revenir comme bon vous semble et en tout temps!

La fête d’Halloween

 HalloweenD’où que vous soyez, c’est une fête dont vous avez entendu parler, voir que vous connaissez. Alors si c’est votre premier Halloween au Québec et pour vos enfants aussi, profitez-en ! Émerveillez-vous ! Bienvenue au Québec !

 Comment expliquer cette fête autour des squelettes, des sorcières et de la mort ?

Ce soir-là, les esprits bien vivants s’enflamment, se transforment, s’amusent à avoir peur et à faire peur. C’est un peu « épeurant » comme on dit au Québec. La nuit tombe, les lanternes orangées s’allument, les bruits deviennent inquiétants. Cependant, l’atmosphère s’allège à la récolte des bonbons.

 Il est temps de partir à la chasse, de sonner aux maisons et d’affronter, quelquefois, leurs habitants inquiétants ainsi que les décorations composées en tout et pour tout de squelettes, d’araignées, de sorcières, de squelettes et de tombes mortuaires.

Les citrouilles habillent les perrons et escaliers des immeubles de leur orange flamboyant. Le soir venu, des flammes de bougies ou de petites lumières s’amusent à mettre en évidence les entailles qu’elles ont subi : bouche, nez, dents, yeux….tout a été bon pour creuser et laisser place à la lumière. Même leurs entrailles ont été vidées et les pépins grillés ont été mangés : quel délice !!!

Légende: Jack-o’-lantern

A ce propos, je vous partage l’origine de « Jack-o’-lantern », donc plus exactement l’origine de ces lanternes ? Vous allez trembler…

 « Jack-o’-lantern est probablement le personnage le plus populaire associé à l’Halloween. Il nous provient d’un vieux conte irlandais. Jack aurait été un avare, un personnage ivrogne, méchant et égocentrique. Un soir, alors qu’il était dans une taverne, le diable lui apparut et lui réclama son âme. Jack demande au diable de lui offrir à boire, un dernier verre avant de partir pour l’enfer. Le diable accepte et se transforme en pièce de six pence. Jack la saisit et la place immédiatement dans sa bourse. Cette dernière ayant une serrure en forme de croix, le diable ne peut s’en échapper. Finalement, Jack accepta de libérer le diable, à condition que ce dernier lui accorde dix ans de plus à vivre. Dix ans plus tard, Jack fit une autre farce au Diable, le laissant en haut d’un arbre (sur lequel il avait gravé une croix grâce à son couteau) avec la promesse qu’il ne le poursuivrait plus.

Lorsque Jack meurt, l’entrée au paradis lui est refusée, et le diable refuse également de le laisser entrer en enfer. Jack réussit néanmoins à convaincre le diable de lui donner un morceau de charbon ardent afin d’éclairer son chemin dans le noir. Il place le charbon dans un navet creusé en guise de lanterne et est condamné à errer sans but, jusqu’au jour du jugement dernier. Il est alors nommé Jack of the Lantern (Jack à la lanterne, en français), ou Jack-o’-lantern. Il réapparaît chaque année, le jour de sa mort, à Halloween. »

Les citrouilles sont, donc aujourd’hui remplacé les navets. Et lorsqu’elles seront illuminées le soir du 31 octobre, vous pourrez imaginer Jack-o’-lantern caché derrière les arbres ou errant entre les habitations. Vous pourrez le sentir vous souffler dans le cou son odeur insipide. Bouh!

Halloween: le bonheur des enfants!

Père épaules petite fille_petitJe vous encourage, donc, par plaisir et par découverte, à arpenter votre quartier, à vous laisser porter par la fièvre d’Halloween. Les enfants passeront par toutes les émotions et vous aussi. En tant que parents, vous aurez un rôle primordial, tantôt de les rassurer, tantôt de les faire rire, tantôt de dédramatiser…

Effectivement, le soir d’Halloween, c’est un jeu auquel on se prend au sérieux. Chaque personne cherche à faire peur et avoir peur !

Si l’enfant a peur de vous ou se met à pleurer, vous vous devez de jouer votre rôle. Alors pas de pitié, pas de quartier ! La légèreté arrive lorsque la poignée de bonbons apparaît ! Quel talent ! Même les plus grands se prêtent à ce jeu et réclament leurs bonbons. A vous de jouer et de vous amuser!

 Faire connaissance avec vos voisins

 Profitez également de ce moment pour discuter avec des personnes dans votre quartier.

Vous avez un motif pour les aborder : le déguisement étonnant d’un enfant, la décoration d’une maison, la réception d’une grosse poignée de bonbons. Le contact s’établit plus facilement!

Soyez curieux ! Posez -leur des questions ! Partagez vos impressions, votre engouement !

 Etes-vous déjà allé à une fête déguisée ou alors avez-vous déjà entendu parlé du Carnaval de Venise ?

Le contact s’établit plus aisément par l’intermédiaire des déguisements. Il y a souvent des masques ou des coiffures qui modifient l’apparence ! Les personnes sont souvent confortables.

 Soyez, de ce fait, surpris par cette belle énergie et complicité qui règne au Québec le soir d’Halloween. Gardez-le dans votre mémoire ! C’est un moment de grâce que vous pourrez aller consulter à tout moment  lorsque vous serez préoccupé ou que vous doutez de votre choix d’avoir immigré.

Alors je vous invite, à chaque fois qu’un moment se présente, de vraiment vous focaliser sur ce qui ce passe bien et d’en apprécier chaque minute afin de vous fabriquer des souvenirs positifs.

« Une bonne terreur, de temps en temps, vous remet les idées en perspective! »  E. Vonarburg

Je vous souhaite un joyeux Halloween !

Pour lire la dernière capsule : immigration et enfants, chacun son rythme!

Haut de la page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

    Derniers articles du blogue