Survivre à votre premier hiver sur les routes du Québec…


[ Culture québécoise ] - Rédigé par

On en parle toute l’année. On le redoute autant qu’on l’aime. L’hiver au Québec, c’est tout un pan de culture qui rythme votre année. Car dans le quotidien de chaque québécois, il y a un avant, un pendant et un après l’hiver. Et sur les routes, ce n’est pas toujours une partie de plaisir !

Certains trucs simples sont à savoir afin d’affronter votre premier hiver…sans vous infliger forcément un coûteux stage de conduite sur glace. Vous ressentirez sûrement dans nos propos comme un petit air de vécu. C’est vrai, nous avons expérimenté un peu tout au cours de nos premiers hivers et nous avons fait à peu près tout ce qu’il ne fallait pas faire pour passer un hiver tranquille.

Voici donc quelques règles simples et essentielles de prudence à respecter pour passer l’hiver sans encombres :

Chaussez vos pneus d’hiver suffisamment tôt 

 

hiver Québec conduite immigrationLa loi du Québec vous impose de mettre des pneus d’hiver. Voici le texte officiel : « Au cours de la période du 15 décembre au 15 mars, le propriétaire d’un véhicule de promenade immatriculé au Québec ne peut mettre en circulation ce véhicule, à moins qu’il ne soit muni de pneus conçus spécifiquement pour la conduite hivernale selon les normes prévues par règlement du gouvernement. ». Cependant, les chutes de neige et le gel arrivent généralement bien avant le 15 décembre et les conditions de circulation sont alors rendues plus délicates. Ce n’est donc pas un luxe d’anticiper un peu pour chausser correctement votre voiture. La plupart des québécois le font dès le début de novembre pour éviter de jouer aux équilibristes dès les premiers flocons de neige !

Devenez membre d’un club d’assistance automobile 

 

Pas un luxe non plus de payer une cotisation annuelle pour vous acheter la tranquillité. Le plus connu des clubs d’assistance automobile est le CAA Québec. Une dépense de plus ? C ‘est vrai que lorsqu’on arrive dans un nouveau pays, l’accumulation des petites dépenses devient vite pénalisant et les budgets familiaux sont loin d’être élastiques. Et pourtant, lorsque nous nous sommes retrouvés en panne par – 30 degrés un dimanche de février (heureusement en ville) et avec  nos 2 enfants de 6 et 8 ans, un dépannage gratuit et en moins de 20 mn sur un simple coup de fil aurait contribuer à ne pas gâcher cette belle journée d’hiver… Le service routier d’urgence sert à çà !

Achetez quelques objets aussi insolites qu’incontournables

 

Anecdotique ? Pas du tout ! Vous allez rouler pendant 4 à 6 mois dans des conditions hivernales qu’il ne faut pas négliger. Une petite pelle pour déblayer la neige, un “balai à neige” ou autrement dit un “grattoir” qui n’est pas au format “carte bleue” mais qui ressemble plus à un balai de compétition qui peut même être télescopique. Nous plaisantons ? Et ce type de balai devient très utile quand il s’agit de déneiger plusieurs fois par semaine le toit d’un monospace. Passons maintenant aux câbles de démarrage (pour “booster” votre batterie en cas de besoin). Ils vous permettront de repartir lorsque la vieille voiture d’occasion (on dirait ici une “minoune” ou un “bazou”) que vous avez achetée en arrivant pour limiter les frais, ne démarrera pas, malgré tous vos stratagèmes de chauffeur expérimenté à 11h du soir au sortir de votre premier match de Hockey au Colisée de Québec.  Terminons la revue d’effectif par le fameux kit de survie. Bon, tous nos amis se moquaient de nous lorsque nous leur avons expliqué tout çà en long en large et en travers. Et pourtant…une bonne risée vaut mieux qu’un grand risque. Pas convaincus ? Lisez l’article

Emportez toujours des vêtements chauds

 

Avez-vous déjà essayer démonter une roue de votre véhicule et de la remplacer par votre roue de secours par des températures extrêmes ? Un défi encore plus grand si vous n’avez pas prévu d’emporter vos bottes, bonnets (les fameuses “tuques”) , gants (enfin “mitaines”) et autres équipements pour vous tenir au chaud en cas de pépin…parce que vous alliez JUSTE rendre visite à des amis. Pensez-y bien avant de partir…

Vérifiez votre réservoir de liquide lave-glace

 

Le sel en hiver est au Québec ce que la pluie est à l’Ecosse en automne. Il y en a en permanence sur les routes ! Conséquence immédiate, vous allez devoir laver votre pare-brise régulièrement et consommer votre liquide lave-glace en aussi peu de temps qu’il ne faut pour le dire. Cette gloutonnerie de lave-glace vous amènera à la station essence presque aussi souvent que pour faire le plein de votre véhicule. Là encore, vous constaterez vite que cette précaution d’usage, avant de partir pour un voyage, vous évitera bien des désagréments.

Une tempête est annoncée ? Restez chez vous…

 

Meteomedia QuébecBraver la tempête ! Tous les téméraires vous diront que c’est dans leur nature profonde. Nous l’avons fait pour vous et plusieurs fois en plus. Jusqu’au jour où l’aventure s’est terminée dans un “banc de neige”, sans gravité heureusement et même sans casse tant la neige fraîche peut jouer son rôle d’amortisseur. Cependant, mieux vaut se renseigner sur les avis de tempêtes et les prendre au sérieux. Une tempête de neige au Québec n’est pas une chute de quelques flocons cotonneux.  En général, “ça fesse” ou “ça brasse” comme on dit ici ! Du coup, votre chaîne de télévision favorite en hiver sera la fameuse Météomedia (Canal 19 à la TV et également disponible sur internet : www.meteomedia.com). Tout çà prête à sourire mais vous y viendrez tôt ou tard…et vous finirez même, comme tout le monde, excédé par la petite musique d’ambiance mais fidèle parmi les fidèles…

Encore plus d’infos ?

– 5 trucs pour conduire en hiver au Canada (Source : Authentik Canada)

– Conseils de sécurité pour la conduite hivernale (Source : Ministère des transports du Québec)

Comment ne pas finir en vous souhaitant “Bonne route” tout en restant sage…

 

Haut de la page
    Derniers articles du blogue