Les capsules de Marianne : « Avant le départ, les mille et un sentiments… »


[ Immigrer ] - Rédigé par

cs

C’est fait. La décision a été prise et vous êtes sur le départ pour immigrer au Québec. Vous venez de vivre des semaines actives et intenses et ce départ génère, pour toute la famille, de multiples sentiments qu’il est important de comprendre et de canaliser. Mille et un sentiments que chacun va vivre à sa façon selon une séquence  qui n’est pas la même pour tous les membres de la famille.

L’ambivalence des sentiments

Excitation, moments de stress, moments de joie, moments de tristesse,  Curiosité….Tous les sentiments peuvent se mêler et, au juste, que ressentir?

Il n’y a pas de bons ou mauvais sentiments, dégagez vous d’une possible culpabilité. Votre choix de vie, pour quelques raisons que ce soit, a été réfléchi à la vitesse de chacun. L’ambivalence comme on dit en Psychologie (possibilité de ressentir deux émotions contradictoires en même temps) fait partie du lot.

L’excitation.

Celle-ci est justifiée. Vous vous êtes tellement investis dans ce projet. Il est maintenant à même de se réaliser. Dans quelques jours ou quelques semaines, il deviendra réalité. C’est quand même votre objectif depuis un certain temps et c’est excitant de savoir que vous avez travaillé dur pour ce projet et  que vous avez la détermination d’y arriver. Et ça arrive! Vous êtes fier de vous!

Le Stress.

Avez-vous pensé à tout que ça soit les papiers, vos affaires, la réservation d’un logement, les renseignements sur l’école des enfants, les médicaments, à qui allez-vous vous adresser en arrivant, et le logement? Qu’allez-vous trouver sur place?  Servez-vous du stress comme quelque chose de positif. C’est lui qui vous permet d’anticiper, de planifier, de vous poser les bonnes questions.Profitez de cette énergie!

La joie.

Immigrer est un sacré projet et un sacré choix de vie! Vous avez osé, vous avez fait ce qui vous correspond! Vous êtes extrêmement courageux! Sans compter que cela arrive enfin et que l’attente (parfois longue) est presque finie, c’est la dernière ligne droite! C’est une belle aventure qui vous attend, c’est sûr! La joie est très présente car vous arrivez au bout de ce que vous souhaitiez de tout cœur! Vous pouvez presque le toucher du doigt!

La tristesse.

Oui, quittez vos proches, vos familles, vos meilleurs amies sans savoir quand vous allez les revoir!  Cela demande un sacré alignement par rapport au choix que vous avez  fait ! D’ailleurs, certains vous accompagnent  dans votre excitation, et trouvent que vous faites quelque chose d’extraordinaire, que eux-mêmes ne se voient pas faire pour plein de raisons qui leur appartiennent.

D’autres, au contraire sont tristes ou sont en colère:  » Que vas-tu trouver de mieux au Québec qu’ici? On pense toujours que l’herbe est plus verte ailleurs mais tu verras, tu reviendras. Je ne comprends pas, pourtant tes racines sont ici? Vous allez tellement nous manquer! » Les réactions sont effectivement diverses et variées et traduisent l’impact de votre projet d’immigration. Rien n’est anodin et certaines remarquent vous touchent (voire vous affectent), d’autres vous indiffèrent. Cela dépend de votre degré d’attachement aux personnes de votre entourage. Eloignez la culpabilité, pensez à tout ce que vous allez découvrir et par la même occasion, toutes les choses que votre entourage découvrira par votre intermédiaire.

Sachez que derrière tout comportement, il y a une intention positive!

On pourrait même envisager que ces personnes-là vous aiment d’une manière indéfinissable. Lorsque vous comprenez cela alors vous comprenez mieux leurs ressentiments et leur colère. Car finalement ce qu’ils veulent, c’est que vous restiez tout simplement.  Alors rassurez-les quand à votre fidélité et votre amour. C’est juste qu’ils ne sont pas réellement conscients de ce qu’ils ressentent ou ils ne savent pas l’exprimer autrement. Leur dire que vous comprenez leur point de vue, est un bon atout pour la construction future de votre relation à distance. Celle que vous allez entretenir et qui vous réservera quelques surprises (on en reparlera dans un futur article).

La curiosité.

Mille et une questions se posent dans votre tête. Vous avez hâte de vivre votre projet sur le terrain à votre manière avec votre propre perception des choses. Allez lire des témoignages d’immigrants en surfant sur internet n’est plus suffisant pour alimenter cette curiosité qui est une des caractéristiques de tous ceux qui partent à l’étranger. Il est temps qu’il y ait du concret pour alimenter votre soif de passer en mode action. Certains, quelquefois, arrivent même à la saturation des « au-revoir » qui n’en finissent plus. Choisissez, donc, de le vivre comme vous avez envie de le vivre. L’instant présent est important.

« Cela semble toujours impossible jusqu’à ce que ce soit fait » disait Nelson Mandela…

Au plaisir!

Pour lire notreprécédente capsule : Les préparatifs de départ : une histoire à vivre en famille

Haut de la page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

    Derniers articles du blogue