Conduire en hiver au Québec : trucs et astuces


[ Immigrer ] - Rédigé par

conduire neige Québec immigration« Mon pays, ce n’est pas un pays, c’est l’hiver! » chante le grand Gilles Vigneault. Natif de Natashquan, le chanteur poète sait de quoi il parle en matière d’hiver. L’hiver fait partie du quotidien de chaque québécois. Il y a toujours un avant, un pendant et un après l’hiver. C’est sans aucun doute le mot le plus employé avec neige et…hockey.

Avec l’arrivée de la première tempête cette semaine, nous avons cru bon de revenir sur quelques trucs et astuces simples pour sécuriser votre sortie en voiture pendant les prochains mois…

N’attendez pas la première tempête pour mettre vos pneus d’hiver ! 

Une loi oblige au Québec à poser des pneus d’hiver au plus tard de 15 décembre et de les garder au moins jusqu’au 15 mars. Comme les intempéries arrivent très souvent avant le 15 décembre. Que les conditions de circulation se dégradent généralement dès le début du mois de novembre, pourquoi attendre ? Il suffit d’une fois !

Le kit de base du parfait automobiliste québécois 

Le balai à neige : L’objet le plus essentiel. Le « balai à neige » ou « grattoir » en Europe, est pas du format « carte bleue » peut même être télescopique. Ce qui devient très pratique quand il s’agit de déneiger plusieurs fois par semaine le toit de votre véhicule.

 

Une paire de bottes : Avez-vous déjà essayé de changer votre roue après crevaison les pieds dans 40 cm de neige et par – 30 degrés ? Un défi qui vous laissera droit dans vos bottes. En parlant de bottes, pensez-y, mettez en une paire dans votre voiture avant de partir…

Une pelle : vous pensez vous en passer. Si elle ne doit servir qu’une ou deux fois dans l’hiver, vous ne le regretterez pas ! Comme une image vaut mille mots, appréciez :

conduire hiver quebec immigration

Le liquide lave-glace : intempéries hivernales dit sel et autres ingrédients pour dégeler les routes. Au Québec, ce sera votre quotidien en hiver et pendant plusieurs mois. Vous consommerez donc autant de liquide lave-glace par jour que de bières devant un match de Hockey ! Pensez également que certains jours, sans lave-glace, il vous sera impossible de circuler tant les projections sont denses et permanentes sr votre pare-brise.

N’attendez pas la première tempête pour mettre vos pneus d’hiver ! 

Conduire sur la neige n’est pas si compliqué que çà. Avec de bons pneus neige, vous n’aurez aucun problèmes. La glace est plus dangereuse et elle est traître. On l’appelle au Québec la glace noire car on la confond avec la couleur du bitume. Réduire sa vitesse est le meilleur conseil que l’on puisse donner. En toute circonstance, la prudence au volant et un style de conduite souple sont les meilleurs garants de votre sécurité en situation hivernale.

Le Ministère des Transports du Québec fait des recommandations d’usage en ce sens, lisez les  : Conduite hivernale, ça se prépare !

Est-ce tout ?

Le sujet mériterait un livre. Pour ne plus rien ignorer sur les spécificités de la conduite en hiver au Québec, ouvrez le Guide pour d’autres conseils déjà fort d’actualité…

Vous voici prêt à prendre le volant…

Haut de la page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Derniers articles du blogue