5.2.6 Exercer le métier d’Architecte

Pour être architecte au Québec, il est obligatoire de détenir un permis de l’Ordre des architectes du Québec. Cependant, si vous exercez cette profession dans une autre province ou un autre pays, vous devrez d’abord répondre à certaines conditions pour être reconnu comme tel au Québec. Sans cela, vous n’aurez pas le droit de réaliser ce métier dans la belle province…

Rassurez vous alors, car  il existe des accords de réciprocité avec les ordres d’architectes du Canada (hors Québec), des États-Unis et de la France ! Ces accords permettent de faciliter la reconnaissance mutuelle des titres et des diplômes en architecture de ces pays.

Voici brièvement les étapes pour savoir comment un architecte Français peut faire reconnaitre son titre au Québec…

1-Faire évaluer vos titres universitaires

Le titulaire d’un diplôme en architecture obtenu à l’extérieur du Québec va devoir obtenir une équivalence de diplôme. Celle-ci va se faire grâce à la certification du titre universitaire délivrée par le Conseil canadien de certification en architecture (CCCA). Cet organisme est mandaté par l’Ordre des architectes pour évaluer les dossiers des diplômés de l’extérieur de la province. Le CCCA vérifie si l’enseignement suivi à l’étranger correspond à la Norme canadienne sur la formation (NCF) en architecture adoptée par les ordres canadiens.

Si l’évaluation révèle des lacunes dans certaines matières, vous pourriez devoir suivre quelques cours dans une école d’architecture canadienne pour les combler.

Après avoir vérifié si l’on est admissible, il s’agit alors de faire une demande d’étude de dossier. La demande d’évaluation des qualifications académiques sera transmise au CCCA à Ottawa. Des frais d’étude de dossier sont demandés, en fonction du dossier soumis. Une fois le dossier complété et accompagné de toutes les pièces nécessaires, la réponse vous sera donnée dans un délai maximal de 2 mois.

2-Faire un stage

Les accords signés entre la France et le Québec prévoient des mesures compensatoires pour “familiariser” le candidat aux divers aspects de la pratique de l’architecture de son pays d’arrivé. Il est alors fort probable que vous ayez un stage à effectuer correspondant à une période de formation qui vous permette d’atteindre l’autonomie professionnelle requise pour exercer la profession. Il sera réalisé sous la supervision d’un architecte dans un milieu reconnu par l’OAQ afin que le candidat puisse acquérir une expérience pratique. Le type de stage est variable et dépendra de la nature du diplôme obtenu et du nombre d’années d’exercice.

Ainsi,  soit il va s’agir d’un stage répondant aux mêmes exigences que les diplômes Québécois qui dans ce cas va durer 5600 heures, l’équivalent d’environ trois années de travail à plein temps.

Soit, le candidat a obtenu la reconnaissance de son diplôme ou de sa formation et a déjà travaillé comme architecte ou acquis une expérience pratique, et dans ce cas, peut avoir à un faire un stage d’adaptation de 1880 heures, soit l’équivalent d’environ une année de travail à plein temps.

Votre maître de stage ne sera pas désigné par l’Ordre. Vous devrez vous-même faire des démarches de recherche d’emploi auprès des bureaux d’architectes pour trouver un lieu de stage.

3-Réussir l’examen d’admission à la profession

En fonction de votre situation, vous serez amené à passer un examen professionnel portant sur les connaissances pratiques et les compétences acquises pendant le stage: l’Examen des architectes du Canada (ExAC). La nuance consiste en fait à, soit faire son stage et passer l’examen, soit faire un stage ou passer l’examen.

Ce dernier met à l’épreuve le savoir-faire acquis par le stagiaire durant sa période de stage sur une durée de 2 jours. Il vise à assurer la sécurité du public ainsi qu’une prestation de services professionnels et compétents en architecture.

En dedans et en dehors de cet examen, il sera nécessaire de démontrer une connaissance suffisante de la langue française !

4-Présenter une demande de permis d’exercice et d’inscription au tableau de l’Ordre

Lorsque vous aurez reçu la confirmation de votre dossier sans condition et que vous aurez répondu aux exigences de stage ou d’examen, vous pourrez présenter une demande de permis d’exercice et d’inscription au tableau de l’Ordre. Pour cela, il vous faudra remplir le formulaire de demande de permis et inscription au tableau pour les architectes de France, et joindre le formulaire de frais de délivrance de permis pour l’exercice en cours.

Après avoir acheminé votre demande d’étude de dossier ainsi que votre demande de permis d’exercice auprès de Dominique Marchessault, le comité d’admission se réunira et étudiera votre demande. Une lettre faisant office de permis provisoire vous sera délivré avant que vous n’obteniez votre permis définitif lors de la cérémonie de remise. Une fois cette étape franchie, il ne vous restera qu’à attendre de recevoir le sceau d’architecte vous donnant l’autorisation d’exercer le métier.

5- Suivre une formation continue

Une fois que vous aurez obtenu l’autorisation de pratiquer la profession d’architecte, vous devrez encore poursuivre une formation continue tout au long de votre carrière. Vous serez donc dans l’obligation d’assister à des cours et ateliers dans le but de performer vos connaissances au fil du temps.

Comme bien souvent, vous pouvez constater que l’avancée peut être longue. De plus le candidat doit garder à l’esprit que malgré les accords Franco-québécois existants, l’avancée peut également être incertaine, et qu’il est donc préférable de prendre des mesures de précautions pour éviter de se retrouver sans rien…